Syndrome du tourniquet, ou cheveu étrangleur : attention aux organes de vos bébés

0 75

Un cheveu ou un lien textile, végétal ou autre dissimulé dans des couvertures ou les vêtements ne se remarquent pas toujours. Prudence : ils peuvent s’enrouler autour des orteils, doigts, pénis, vulve, clitoris ou très rarement le cou et la langue du bébé, et qui coupe la circulation sanguine et lymphatique : c’est le syndrome méconnu du tourniquet, ou du cheveu étrangleur. Certes que ça arrive peu fréquent, mais il peut s’avérer très dangereux car ce cheveu enroulé autour d’un organe va créer un effet de striction, coupant le retour veineux et entraînant un œdème qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques s’il n’est pas diagnostiqué rapidement.

Heureusement avec la médiatisation beaucoup de familles ont découvert les risques de ce syndrome, et nous sommes revenus vers vos chers lecteurs avec cet article pour vous détailler de quoi il s’agit, son évolution et complications, et comment peut-on prévenir nos enfants et surtout qu’est ce qu’il faut faire si on est confronté au syndrome du tourniquet.

Le syndrome du tourniquet : qu’est-ce-que c’est ? 

Le syndrome du tourniquet désigne la strangulation d’un doigt ou d’un orteil du bébé, voire même les organes génitaux, causée par l’enroulement d’un lien (cheveu, fil, fibre texture…) autour, en fonction des mouvements de l’enfant, et ce lien peut se retrouver coincé dans ses vêtements.

Il peut véritablement agir comme une sorte de garrot, à force de se resserrer au fil des jours. Il est parfois difficile de repérer le lien, cependant le premier signe d’une strangulation est le gonflement et la rougeur, le membre étranglé gonfle et devient rouge car le sang ne peut pas circuler, et si le lien demeure enroulé plus longtemps, le membre devient bleu, s’il n’est pas retiré, les tissus finiront par nécroser, entraînant à terme la perte du membre.

Evolution et complications du syndrome du tourniquet

Le lien qui s’enroule de plus en plus autour du doigt ou de l’orteil du bébé, finit par provoquer une coupure de la circulation sanguine et lymphatique et l’accumulation du sang cause une pression sur les tissus et une enflure locale importante.

Avec cet effet de strangulation, le retour veineux est alors coupé, entraînant une inflammation et un œdème local, le cheveu peut passer inaperçu à l’œil nu, coincé dans le repli, peut provoquer une nécrose des tissus, voire l’amputation dans les cas les plus graves.

Comment agir après avoir identifié ce syndrome ?

La difficulté à identifier un syndrome du tourniquet réside dans le fait que les signes viennent progressivement au fur et à mesure que le serrement se fait autour du doigt ou de l’orteil, il peut se passer deux à trois jours avant que l’enflure arrive au site, et ça peut prendre encore quelques jours avant que l’on puisse observer le changement de coloration de la peau.

Si un bébé subit une poussée de fièvre inexpliquée et/ou pleure sans raison apparente et de plus en plus, il est essentiel de déshabillez votre bébé au complet et de contrôler chacun de ses organes, afin de s’assurer qu’aucune extrémité n’est anormalement gonflée, et il faut rester vigilant à cette situation car un cheveu ça coupe, c’est résistant et difficile à défaire quand il se trouve serré.

Si vous constatez une anomalie, tentez d’ôter le cheveu à l’aide d’une pince à épiler, si le problème est traité assez rapidement, le membre reprendra sa couleur et sa taille normale de lui-même, toutefois, si ce n’est pas le cas, il est conseillé d’emmener votre bébé aux urgences, la rapidité du diagnostic est primordiale.

Que faire pour prévenir le syndrome du tourniquet?

Il faut avouer que ce syndrome est favorisé par la chute de cheveux maternels en post-partum, surtout si la maman a une longue chevelure, par conséquent il suffit d’oublier un cheveu dans une chaussette ou un pyjama de bébé, et, au gré de ses mouvements, va tourner sur lui-même et s’enfoncer dans la peau.

En général les orteils sont les plus atteints (95 % des cas) et le lien est souvent un cheveu, cela peut être lié au manque d’hygiène, des situations de précarité et dans de très rare cas, il peut s’agir de maltraitance.

Pour éviter de rencontrer cette situation, il faut être prudent en prêtant une attention particulière aux extrémités de votre bébé au moment du bain et lors des soins quotidiens, et lors d’un syndrome du tourniquet, vous devez agir rapidement, essayez vous-même d’enlever l’enlever le lien avec une pince à épiler, et si c’est trop serré, il faut consulter promptement un médecin afin d’éviter les amputations qui peuvent survenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.