L’impact de la position W sur le corps de l’enfant

0 8

Ma fille adore adopter cette posture vraiment drôle appelée « W» lorsqu’elle joue, cela ne me posait aucun problème car je vois qu’elle se sentait vraiment bien, ma belle-sœur m’a fait la remarque et elle m’a conseillée de l’empêcher à s’assoir de cette manière puisque c’est pas bien pour sa santé, moi franchement j’ai jamais entendus parler de telle chose, mais je ne vais pas comme même laisser tomber l’information (pour ne pas laisser la santé de ma fille en jeu), je me suis renseignée ! Alors j’ai fait plein de recherches et je vois que c’est nécessaire de vous éclaircir vous aussi les choses car cela s’avère dangereux.

Les parties du corps affectées

Cette mauvaise position, qui pourra être rapidement adopté par votre enfant, empêche de faire travailler les muscles des épaules, des hanches, du dos et de tronc, qui a un impact sur son développement, entraînera  des problèmes de la colonne vertébrale et d’articulations à long terme, engendra des énormes contractions musculaires et altère même la marche.

Encore une fois, la position « w » permet au corps de s’effondrer sur lui-même et cause une pression excessive exercée sur les genoux et les chevilles, surtout lorsqu’il veut atteindre un objet un peu loin ou faire une rotation de la taille, cela entraîne une tension sur les muscles localisés sur ces articulations, ce qui peut avoir pour conséquence des douleurs anormales au niveau des lombaires et plus générales.

Cette position a aussi une conséquence néfaste, au plus tard, sur la coordination, l’équilibre et le développement de leurs capacités motrices globales, puisque quand l’enfant maintient cette posture il ne peut pas utiliser davantage son amplitude de mouvement, et en grandissant sans développer correctement la tonicité musculaire, les jambes auront tendance à prendre la forme du X une fois la croissance finie.

Solution

Heureusement, il existe d’autres positions plus confortables que vous pouvez apprendre facilement à vos enfants, montrez le bon exemple, montrez-lui par exemple la position assis en indien (jambes croisées), les jambes tendues vers l’avant ou encore les deux jambes pliées du même côté. Le plus important est de s’assurer que l’enfant ait une bonne mobilité pour utiliser les différentes parties de son corps et faire travailler les muscles appropriés, mais il est impératif évitez de lui faire peur en lui disant que ses jambes seront déformées.

Partagez cette information avec votre entourage, car parfois les parents (c’été le cas pour nous) ne savent pas à quel point cette position est nocive.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.