L’été, un bon moment pour passer de la couche à la petite culotte

0 5

Nos petits trésors réagissent différemment face à chaque étape du processus de développement, en matière d’apprentissage de la propreté il est d’ailleurs important de respecter leur rythme.

Cette grande étape est souvent source de questionnements intenses (quand? comment?), de commentaires de la part de l’entourage (Est-ce qu’il/elle est propre ? ou encore : vous avez commencé à lui proposer le pot ?), mais aussi de stress (et s’il/elle fait caca sur lui en plein Carouf, je fais quoi?).

Cela demande de la patience, de la persévérance et une dose de bonne humeur ! Cet article vous présentera les bons moments à saisir pour l’acquisition de la propreté, et les astuces et conseils pour aider et accompagner votre enfant.

Le bon moment pour l’acquisition de la propreté

Plusieurs parents privilégient la saison estivale pour amorcer l’apprentissage de la propreté, en raison des vêtements plus légers et plus faciles à retirer, mais il faut savoir qu’il faut aussi attendre le moment convenable où l’enfant est prêt à faire cette démarche, car si cela est débuté trop tôt il peut affecter négativement son estime de soi. Voici donc quelques signes, que vous avez la tâche d’être patient pour les surveiller pour but de savoir si votre enfant est apte à passer à l’action :

L’enfant reste au sec dans la même couche pendant des périodes relativement longues ;

Il a des selles régulières ce qui est plus facile à prévoir, ou sait quand sa couche est mouillée ;

Il marche avec facilité et il tient bien son équilibre lorsqu’il est assis sur son petit pot ou sur la toilette ;

Il éprouve une fascination à regarder un adulte qui va au toilette, il comprend ce qu’il fait et il cherche à l’imiter ;

Il s’intéresse au petit pot ;

Il cherche à être de plus en plus autonome (moi je suis capable) ;

Il exprime ses besoins : il peut vous faire savoir qu’il a envie de faire pipi ou caca ;

Il peut comprendre et respecter une ou deux directives simples ;

Il peut baisser seul son pantalon (ou sa jupe) ;

Il est motivé d’apprendre ;

Comment faire pour aider mon enfant ?

Aménagement

Pensez tout d’abord à acheter un pot ou un siège qui se dépose sur la toilette pour chacune des salles de bain de la maison, sans oublier le petit banc à placer sous les pieds de votre enfant pour lui procurer plus de stabilité et d’équilibre ;

Aménagez la salle de toilette afin qu’elle soit facilement accessible, chaleureuse et invitante pour lui encourager à s’y diriger ;

Veillez à créer un coin intime juste près du petit pot ou de la toilette, vous mettez sur le mur des illustrations montrant les étapes à suivre pour aller à la toilette, des photos de bébés heureux sur leurs pots…

Et vous pouvez même laisser le pot dans la pièce où votre enfant a l’habitude qu’on change ses couches, cela ne marchera probablement pas du premier coup…

Se familiariser en imitant les grands

Laissez-le vous regarder aller aux toilettes, demandez lui de vous imiter : dans son petit pot, essayez de lui demander de faire comme vous faites dans la grande toilette lorsque vous avez envie de faire pipi ou caca ;

Félicitez-lui à chaque fois qu’il essaie car il doit sentir que vous êtes heureux de lui et vous lui faites totalement confiance ;

Votre petit peut vous demander probablement de le laisser faire sur la « grande toilette », placez-le sur le siège puis faites son petit banc sous les pieds et laissez le jouer le rôle ;

Établissez une routine

Peu à peu, Proposez-lui de s’asseoir sur le petit pot à des heures régulières : dès qu’il se lève, après les repas et les collations, avant les siestes et le coucher, avant le bain…, et expliquez-lui qu’il peut y aller quand il en ressent le besoin ;

Il est bon de commencer par demander à votre enfant s’il veut aller sur le pot à chaque fois que vous changez sa couche ;

Si votre enfant se relève dès que vous l’assoyez? Suggérez-lui doucement de rester un peu plus longtemps et vous restez à ses proximités, n’insiste pas davantage, et ne lui donner pas de jouet, de téléphone ou de livre au moment où il est sur le pot, car il doit se concentrer pour sentir si sa vessie a besoin d’être vider ou une selle qui nécessite élimination ;

S’il ne se passe rien, ne manifestez aucune déception, laissez-lui se relever pour retourner jouer, embrassez votre enfant et dites-lui que vous êtes sûre qu’il va réussir une prochaine fois.

S’exercer

Après avoir établir une routine, et que l’enfant commence à comprendre de quoi il s’agit, les parents doivent être de bonne humeur, patients et très motivés pour cette étape, qui est la plus longue ;

Ils doivent coordonner avec les éducateurs, si l’enfant est déjà scolarisé ; et l’idéal que les deux parties adoptent la même démarche, et que chacun informe l’autre (par carnet interposé) des succès et des accidents en précisant l’heure ;

A ce stade, vous devez surveiller les signes indiquant qu’il a besoin d’utiliser les toilettes, encouragez-lui et n’oubliez pas de lui féliciter, même s’il vous le dit trop tard ;

Essayez de lui suggérez des petites culottes en coton ou des culottes d’entraînement, il est utile d’avoir des vêtements de rechange à portée de main et faites de cette transition un moment spécial J

Attendez-vous à des accidents, parce qu’il y en aura! Ne lui réprimandez pas en cas d’échec, et évitez surtout de réagir trop fort ou de lui punir ;

Enseignez-lui à s’essuyer correctement surtout s’il est en âge de scolarité, mais en général la plupart des enfants auront besoin que vous les essuyiez vous-même surtout après une selle ;

Montrez-lui comment il peut bien se laver les mains après être allé aux toilettes.

Félicitez et appréciez son évolution

Tout succès doit être félicité, complimenté et récompensé, au départ par une récompense directe (bonbon, morceau de chocolat, gâteau apprécié, objet très convoité…), et au fur et à mesure que les progrès se feront sentir, vous pouvez passer de la récompense directe à une récompense indirecte en lui en proposant une activité intéressante, une sortie … ;

Ne lui faites jamais de mauvaises remarques, et même en cas d’accident essayez de lui trouver les excuses pour qu’il soit rassuré davantage ;

Dernier conseil

L’apprentissage de la propreté ne se fait pas en une nuit, il peut demander plusieurs mois avant que votre enfant puisse se débarrasser de ses couches pour de bon.

Assurez-vous d’avoir assez de temps pour aider patiemment votre enfant tous les jours, si d’autres personnes s’occupent de votre enfant, parlez-leur de vos intentions et de la méthode utilisée, il est important que tout le monde travaille ensemble et aille dans le même sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.