les tout premiers signes de l’accouchement

0 18

La grossesse touche bientôt à sa fin, et plus la date prévue de l’accouchement approche, plus vous serez excitée et craintive, et vous n’allez rêver que d’une seule chose, c’est de tenir enfin votre petit bébé dans vos bras.

Votre médecin vous a certainement donné votre date présumée d’accouchement, mais il ne peut pas vous dire exactement à quel moment vous allez partir à la maternité pour accoucher, puisqu’il se peut que votre bébé décide de venir au monde un peu plus tôt (ou plus tard) que prévu.

Il est possible que votre bébé arrive sans prévenir, mais dans la plus part des cas, il y a certains signes qui peuvent se manifester quelques jours en avant, et qui annoncent que votre accouchement approche à grands pas, quels sont ces signes précurseurs ? Et quand faut-il se rendre à la maternité ? la réponse sur ces interrogations sera présentée sur cet article par LaMagicMaman, donc il est inutile de paniquer !

6 signes indiquant que votre accouchement approche

La descente du bébé

L’un des tout premiers signes de l’accouchement est la descente de bébé dans le bassin, s’il s’agit d’un premier accouchement, la descente du fœtus se produit généralement entre la deuxième et la quatrième semaine qui précède l’accouchement, Alors que pour les grossesses suivantes, elle peut se faire en même temps que le début du travail. Concrètement, le fœtus commence à s’orienter progressivement vers le bas de votre ventre, et voici qu’est ce que vous allez ressentir comme symptômes:

  • Une diminution de la pression de l’utérus sur le diaphragme (un muscle inspiratoire situé sous les poumons), ainsi, vous respirez plus facilement ;
  • Une envie plus fréquente d’ uriner, car votre bébé appuie sur la vessie ;
  • Des crampes, des douleurs ou même une enflure des jambes causées par la pression exercée sur des nerfs passant dans le bassin, et réduisant ainsi le retour veineux ;
  • Une augmentation et un épaississement des sécrétions vaginales causées par l’augmentation de la quantité de sang présente dans les tissus du vagin.

Le niveau d’énergie

Bien que les médecins n’expliquent pas vraiment ce phénomène, de nombreuses mamans affirment avoir connu une augmentation soudaine de leur énergie, de 24 à 48 heures avant le travail, elles se trouvent avec une brusque envie de faire pleins de choses dans la maison par exemple : faire du ménage, des lessives ou des travaux. Ce regain d’énergie peut être expliqué par une volonté, plus ou moins consciente, de déclencher l’accouchement grâce à ce surcroît d’activité…

Chez d’autres femmes, au contraire, l’arrivée du travail peut procurer une sensation de fatigue, qui peut être assez intense lorsque le travail approche. C’est souvent dû aux sommeils difficiles, changements hormonaux, et à la prise de poids.

Les sécrétions vaginales

Dans les semaines ou jours qui précèdent l’accouchement, vous pouvez remarquer que vos secrétions vaginales sont en augmentation et elles deviennent plus épaisses que pendant le reste de votre grossesse, mais elles doivent garder leur blancheur, mais si elles rougissent et elles ont tendance à devenir plus liquides ou sentir mauvais, faites un point avec votre praticien.

La perte du bouchon muqueux

Le bouchon muqueux est largement méconnu ! c’est une épaisse glaire cervicale formant par l’accumulation de sécrétions du col de l’utérus, au fil des mois de grossesse, et fermant l’orifice du col afin de protéger le fœtus des germes pathogènes, il peut être jaunâtre teintée de sang rosé ou brunâtre.

Si l’accouchement est tout proche, le col de l’utérus commence à se dilater et se contracter et le bouchon muqueux se détache et tombe, cela peut avoir lieu dans quelques heures à 2 semaines avant l’arrivée du bébé. La perte du bouchon muqueux à lui seul n’est pas nécessairement un signe pour partir à la maternité, d’autres signes doivent s’y joindre.

Les contractions

L’apparition des contractions régulières est le signe le plus révélateur indiquant que le travail a commencé et que vous allez bientôt accoucher, mais il peut s’agir de contractions associées au « faux travail », appelées contractions de Braxton-Hicks (susceptibles d’intervenir tout au long de la grossesse), d’où la nécessité de reconnaître lesquelles sont les « vraies ».

Les vraies contractions de travail commencent par des pincements au niveau du bas de ventre, du bas de dos et/ou au niveau des reins chez certaines, et s’intensifient progressivement (parfois douloureuses et parfois juste gênantes) et elles deviennent plus fréquentes et interviennent à des espaces rapprochés et surtout réguliers, et ce sont ces contractions qui dilatent votre utérus.

Si au fil des heures vos contractions deviennent régulières, rapprochées, et chacune d’entre elles s’avère plus fortes et durera plus longtemps, et elles ne  diminuent plus même en s’asseyant ou en changeant de position, ne tardez plus à se mettre en route pour la maternité, c’est ici qu’un personnel médical va mesurer les contractions à l’aide d’un monitoring et en pratiquant un examen obstétrical il peut se rendre compte de leur efficacité.

À partir du deuxième enfant, vaut mieux partir plus tôt, une fois que vos contractions deviennent régulières et s’intensifient progressivement, et votre départ pour la maternité dépendra aussi de la durée de votre trajet !

La rupture de la poche des eaux

La perte des eaux (rupture de la membrane amniotique) se manifeste par un écoulement d’une quantité assez importante de liquide tiède, sans odeur et clair comme de l’eau, (c’est le liquide amniotique dans lequel le bébé baigne), qui peut vous inonder subitement ou goutter sous forme de petites fuites mouillant votre lit ou vos vêtements.

Si ce liquide est vert ou brun, c’est parce que le bébé a déjà émis une selle dedans, et la variation de la quantité de l’écoulement de ce liquide dépend toujours de lui et surtout de la position de sa tête qui peut jouer le rôle d’un frein.

Avec ou sans contractions, il faudra toujours vous rendre à la maternité pour que l’on vous examine, puisque la poche des eaux protège le bébé des bactéries, des champignons et des virus, et une rupture précoce de cette membrane (avant le travail et les contractions) l’expose davantage à des infections.

Et une fois à l’hôpital, n’hésitez pas non plus à partager tout ce que vous avez remarqué comme changement, comme par exemple la couleur, texture et l’odeur de vos pertes vaginales… Et les médecins vont vérifier la dilatation du col tout en réalisant un monitoring permanent pour surveiller la santé et le rythme cardiaque du fœtus.

Attention, toutes les mamans ne perdent pas les eaux avant d’arriver à la maternité, et pour 10% des femmes, c’est la perte des eaux qui signale le début du travail !

Quand faut-il se rendre au lieu de naissance?

Chaque grossesse est différente et il en est de même pour le début du travail et des signes qui l’accompagnent, donc, toutes les femmes ne ressentiront pas les mêmes symptômes de la même façon et de la même intensité. Néanmoins, la présence de l’un de ces signes doit vous alerter :

  • La perte des eaux d’un coup ou avec un écoulement léger mais sans interruption ;
  • L’apparition de contractions intenses et régulières ;
  • Présence d’un saignement vaginal ;

Vous pouvez envisager de partir un peu plus tôt si votre trajet pour la maternité est assez long. Une fois arriver à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, vous serez prise en charge par une sage-femme qui vous interrogera sur la date du terme, la fréquence et la durée des contractions, la rupture de la poche des eaux, la couleur du liquide , l’heure du dernier repas … la réponse à ces questions lui permettra d’évaluer l’imminence de la naissance, ensuite vous serai examiner : mesure de la taille de l’utérus, évaluation du stade de la dilatation du col de l’utérus par un toucher vaginal, prise de tension, et pose du monitoring afin d’évaluer le rythme des contractions utérines sur un intervalle de temps et le rythme cardiaque de votre bébé. A ce stade, il y a quatre possibilités :

  • Si le travail a bien commencé : vous partez à la salle de naissance pour accoucher ;
  • Si vous avez perdu les eaux alors que les contractions n’ont pas encore commencé : vous allez rester allongée sous surveillance médicale ;
  • Si vous n’êtes qu’au tout début du travail, et selon l’intensité des contractions et la dilatation du col : soit vous rentrez quelques heures chez vous, ou si vous habitez loin vous pouvez attendre dans une chambre de « prépartum » de la maternité ;
  • Si vos contractions ne sont pas efficaces et le col est encore fermé, et s’il n’y a aucun risque : vous pourrez rentrer chez vous.

Et si aussi vous êtes en dépassement de terme, et aucun des signes d’accouchement ne sont apparus, vous devez partir à la maternité, un médecin ou une sage-femme évalueront la maturité du col et regarderont si votre bébé va bien, votre accouchement sera ensuite déclenché entre 4 jours et une semaine après le terme.

Conseils :

A côté des signes évidents d’un accouchement imminent, il y a d’autres avertissements, qui ne sont pas toujours fiables, mais que vous devez prendre comme un avertissement pour essayer de vous préparer. Faites le en calme, prenez un bain pour vous soulager, prenez votre valise, préparer votre carnet de maternité, votre carte de groupe sanguin, les échographies, les analyses ainsi que tous les rapports des examens faits au cours de la grossesse, votre livret de famille, votre carte de Sécurité sociale, et faites-vous accompagner pour aller à la maternité, mais si vous êtes seule, prenez un taxi ou une ambulance.

Tous nos vœux pour un bon déroulement de votre accouchement, et une heureuse rencontre avec votre petit trésor! bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.