Le liquide amniotique

0 9

Le LA, c’est quoi ? Et sa mission consiste en quoi?

Le liquide amniotique (LA) est un liquide stérile, transparent et d’odeur fade, il est en renouvellement constant, il est composé des éléments minéraux (sodium, potassium, calcium, oligoéléments…), des électrolytes, des acides aminés, des enzymes, des hormones, des cellules fœtales… et 96% d’eau.

Il est contenu dans le sac amniotique dans lequel baigne l’embryon puis le fœtus durant toute la période de grossesse, il permet :

  • L’hydratation du fœtus par l’eau et les sels minéraux ;
  • La protection contre les pressions et les chocs extérieurs;
  • La stabilité de la température en 37 °C;
  • Le développement de son système musculaire et squelettique : en faisant des mouvements actifs ;
  • Le développement des systèmes digestif et respiratoire en respirant et en avalant le LA ;
  • La protection des éventuelles infections, car le LA contient des anticorps.

Volume du LA : l’HYDRAMNIOS et l‘OLIGO-AMNIOS

Normalement, le volume du liquide amniotique augmente progressivement, en même temps que le poids du fœtus, puis diminue au-delà de la 38e semaine, pour se stabiliser vers la 40e semaine, mais il y a des situations peu fréquentes où le LA est trop abondant (c’est l’hydramnios), ou parfois il y en a pas assez (c’est l’oligo-amnios). Au cours du suivi de prénatal, le praticien porte généralement une attention particulière au volume de LA car ceci peut avoir des conséquences potentiellement graves sur les suites de la grossesse.

La variation de la quantité du LA peut être un phénomène d’origine pathologique, et ceci est dû à:

  • Une fabrication excessive de liquide (à cause de : diabète gestationnel, incompatibilité sanguine, une infection (CMV, toxoplasmose, parvovirus B19…) chez la maman;
  • Un défaut de résorption par le fœtus (à cause d’une malformation rénale ou du système urinaire, anomalie chromosomique, une grossesse multiple…),
  • Un trouble placentaire (syndrome transfuseur- transfusé, mauvaise vascularisation des annexes, etc.).

Qu’est-ce que l’HYDRAMNIOS ?

Le liquide amniotique abondant, ou l’hydramnios, selon sa sévérité, la femme enceinte peut être exposé à divers risques:

  • Problèmes respiratoires graves chez la maman, à cause de la pression sur les poumons ;
  • Saignements vaginaux après l’accouchement ;
  • Accouchement prématuré, le travail peut commencer prématurément ;
  • Rupture prématurée des membranes : elles peuvent se rompre trop tôt ;
  • Présentation du bébé en siège, ce qui nécessite parfois un accouchement par césarienne;
  • Prolapsus du cordon ombilical, ce dernier peut sortir par le vagin avant le bébé ;
  • Décollement placentaire, le placenta peut se décoller trop tôt de la paroi vaginale ;
  • Décès du fœtus.

Donc, il ne faut pas traiter ce problème à la légère !

QU’EST-CE QUE L’OLIGO-AMNIOS ?

L’insuffisance de liquide amniotique ou L’oligo-amnios, c’est l’anomalie du LA la plus fréquente (entre 0,4 et 4 % des grossesses), il peut s’apparaître à tout moment pendant la grossesse et il provoque des complications plus ou moins graves selon le stade de développement du fœtus.

Une anomalie rénale chez le fœtus, une fissuration ou rupture de la poche des eaux, le diabète, le lupus ou l’hypertension artérielle peuvent être la cause d’un oligo-amnios.

Le gynécologue est la seule personne qui a l’habilité de décider le traitement à suivre et s’il y a possibilité de poursuivre la grossesse ou non, car les conséquences s’avèrent parfois graves pour le fœtus, et on peut être confronté à:

  • Des anomalies congénitales des voies urinaires, en particulier des reins ;
  • Une anomalie chromosomique;
  • Un retard de croissance ;
  • Une rupture prématurée des membranes).
  • Des malformations des membres, un nez aplati, un menton fuyant…
  • L’hypoplasie pulmonaire (arrêt du développement des poumons) engendrant, à la naissance, une insuffisance respiratoire ;
  • Le fœtus peut ne pas être en mesure de survivre au travail, ce qui oblige à réaliser un accouchement par césarienne.
  • Décès du fœtus.

Le LA et le dépistage des maladies génétiques

Le liquide amniotique contient des cellules du fœtus donc c’est un précieux indicateur de sa santé. Une échographie peut évaluer la quantité du liquide et donner une idée sur sa qualité.

On fait recours au liquide amniotique pour étudier le système chromosomique ou le caryotype des cellules (forme et nombres de chromosomes), pour détecter d’éventuelles infections ou encore des maladies familiales.

le prélèvement du LA, ou l’amniocentèse, est pratiqué sous surveillance échographique pour ne pas toucher le bébé, et sans anesthésie. La prise de l’échantillon ne dure que quelques instants, mais l’attente des résultats peut demander du temps, car les cellules de la peau du fœtus retrouvées dans le liquide amniotique, sur lesquelles on fait les analyses,  mettent plus de temps à se diviser.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.