La photophobie : définition, symptômes, causes, traitement et prévention

La photophobie : définition, symptômes, causes, traitement et prévention

0 8

Photophobie, ou sensibilité exacerbée à la lumière est un inconfort oculaire causé par une ou plusieurs sources lumineuses. Dans certains cas, elle peut être à l’origine d’un problème de santé bénin ou plus sévère, d’une migraine ou d’une méningite.

LaMagicMaman vous explique précisément de quoi il s’agit, ses symptômes, ses causes, le traitement recommandé et prévention à adoptée.

Définition de la photophobie

La photophobie est une sensibilité importante, voire une intolérance absolue à la lumière. Certaines personnes photophobes ne sont parfois incommodées que par une lumière très vive. Cependant, chez d’autres, toute intensité de lumière peut être irritante. Lumière naturelle (soleil), lumière artificielle (lumières fluorescentes ou incandescentes), lumière de flammes (bougies, feux…), reflet sur l’eau, sur la neige ou le sable, surfaces réfléchissantes, comme des routes ou fenêtres…

Selon l’intensité de la photophobie, l’individu qui en souffre peut ressentir une simple gêne, un inconfort ou brûlures visuel, une douleur plus ou moins intense, des problèmes oculaires ponctuels ou chroniques (sécheresse au niveau des yeux…), des migraines… ce qui le force à plisser, à fermer les yeux et à rechercher l’obscurité pour s’apaiser.

Les symptômes de la photophobie

Selon le degré de la photophobie, les symptômes sont nombreux et peuvent être différents.

  • Des gênes visuelles : sensation de brûlure, douleurs, picotements, sécheresses oculaires, larmoiement excessif… ;
  • Une inflammation au niveau des yeux (gonflements, rougeurs, irritations…) ;
  • Un besoin de plisser les yeux voire de les fermer ;
  • Une vision troublée, strabisme, éblouissement ;
  • Une sensation de fatigue plus importante que d’habitude ;
  • Des maux de tête voire des migraines ;
  • Des nausées, des vomissements et/ou des vertiges ;
  • Une raideur au niveau de la nuque.

Attention, la présence de tous ces signes en même temps n’est pas nécessaire, Cependant, si vous avez des inquiétudes ou si les symptômes persistent, consultez sans tarder votre médecin.

Causes de la photophobie

La photophobie n’est pas une maladie en soi, mais il s’agit le plus souvent d’un symptôme qui peut révéler la présente d’une pathologie sous-jacente. Les causes de la photophobie se divisent en 3 grandes catégories : les causes neurologiques, les causes oculaires et les causes psychologiques.

Les causes neurologiques :

La migraine est un grand pourvoyeur de photophobie d’origine neurologique. Ainsi, environ 80 % des patients atteints de migraines présentent également une photophobie pendant leurs crises et cela peut concerner aussi certains personnes aveugles ;

La photophobie temporaire ou permanente peut être un symptôme de la méningite ou de la rage et elle peut toucher aussi les personnes ayant subi un traumatisme cranio-cérébral ( accident de la route, chutes graves…).

Les causes oculaires :

La cause peut être une inflammation de la région antérieure de l’œil (iritis), de la cornée (kératite, uvéite), du liquide oculaire (vitrite),  ou de la paupière (blépharite), en cas de lésion oculaire (ptérygion), de la cataracte (une opacité du cristallin de l’œil), des pathologies rétiniennes (ex : le décollement de la rétine) ;

La photophobie accompagne souvent l’albinisme (manque de pigment dans les yeux), le manque total de vision des couleurs (vision dans des tons de gris uniquement), le ” syndrome de l’œil sec “… et aussi des irritations causées par des lentilles de contact ou un coup de soleil.

Il est toutefois rare qu’elle survienne en cas de conjonctivite et du glaucome ;

Les causes psychologiques :

La photophobie peut également toucher les personnes dépendantes de certaines drogues fortes (telles que l’héroïne), autistes ou atteints de troubles bipolaires ou de dépression ;

Les patients qui souffrent d’agoraphobie peuvent subir un épisode de photophobie en cas de crise d’angoisse aiguë (aussi appelée ” attaque de panique “).

Les autres causes possibles

La prise de certains médicaments, notamment à base de Tropicamide, et de certaines drogues entraîne généralement une sensibilité accrue à la lumière, qui peut aussi être provoquée par une carence en vitamine B2 ;

Par ailleurs, certaines maladies peuvent également entraîner une photophobie, permanente ou temporaire : botulisme, fibromyalgie, neurasthénie, rougeole, maladie de Crohn, le tétanos, …

Traitement de la photophobie

La première étape à faire après la constatation des signes évocateurs de la photophobie (sécheresse oculaire, inflammation des yeux, troubles de vision, gênes visuelles au contact de la lumière…) est de consulter un médecin généraliste ou un médecin ophtalmologue. Lui seul a habilité de détecter la cause sous-jacente afin de mettre en place un traitement adapté ;

Le traitement peut notamment se reposer sur une supplémentation en vitamine B2 et une adaptation du régime alimentaire, ou s’appuyer sur l’utilisation de divers médicaments selon la pathologie sous-jacente… ;

Pour atténuer l’inconfort ou la douleur, le médecin pourra vous recommander des lunettes de soleil avec protection ultraviolet à porter quand vous êtes dehors le jour ;

Il peut vous proposer des lunettes avec des verres photochromiques qui s’assombrissent automatiquement à l’extérieur et bloquent également 100 % des rayons UV. Il y a aussi les lunettes de soleil polarisées qui offrent une protection supplémentaire contre l’éblouissement par les reflets sur l’eau, le sable, la neige, les chaussées de béton et toutes surfaces réfléchissantes ;

Les verres teintés, aller du bleu au rouge en passant par le jaune, peuvent empêcher et filtrer certaines longueurs d’onde de la lumière et certains couleurs, qui créent l’inconfort, de pénétrer dans vos yeux ;

Afin de réduire et prévenir la photophobie, il existe des lentilles de contact prothétiques qui diminue la quantité de lumière qui pénètre dans vos yeux ;

Prévention

Certaines astuces peuvent réduire l’hypersensibilité à la lumière :

  • Portez des lunettes de soleil à l’extérieur et des verres teintés à l’intérieur ;
  • Baissez les volets / les stores dans les pièces de la maison souvent fréquentées ;
  • Portez un chapeau à l’extérieur en cas d’ensoleillement important ;
  • Évitez de porter des lentilles de contact ;
  • Évitez les surfaces réfléchissantes (ne pas aller au bord de l’eau, ne pas aller dans la neige, sur le sable…) ;
  • Réduisez la luminosité de votre écran, utilisez un fond plus sombre et diminuez les jeux de contrastes ;
  • Si vous prenez un médicament provoquant une sensibilité à la lumière, parlez-en à votre médecin traitant pour savoir sil est possible de le remplacer ou l’interrompre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.