La maladie de Lyme : traitement et moyens de prévention

0 5

La maladie de Lyme, également appelée “borréliose de Lyme”, est une pathologie d’origine infectieuse, non contagieuse, causée par une bactérie (Borrelia) transmise par l’intermédiaire d’une morsure de tique.

Cette zoonose est parfois difficile à diagnostiquer puisque les piqûres de tiques ne sont pas toujours visibles. Non traitée rapidement elle peut s’aggraver et toucher plusieurs organes tels que les articulations et le système nerveux.

Découvrez les signes de cette infection, le diagnostic, le traitement et les moyens de prévention.

Symptômes de la maladie de Lyme

Cette maladie évolue en trois grandes phases, au cours desquelles elle se manifeste par des symptômes très variés et peu spécifiques qui peuvent s’aggraver selon le stade de l’infection ;

Voici les symptômes de la maladie de Lyme correspondant à chacune de ses phases :

  • Phase localisée (nommée parfois précoce) : début de l’infection avant la dissémination de la bactérie dans circulation sanguine ;

Elle est caractérisée par un érythème migrant isolé qui apparaît habituellement entre 3 à 30 jours après la morsure de tique. Il est d’abord sous forme d’une plaque rouge et ronde qui s’étend en cercle (érythème migrant) à partir de la zone de piqûre puis disparaît en quelques semaines à quelques mois.

La guérison est très favorable lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée précocement. En absence de traitement, l’évolution vers la phase secondaire n’est pas systématique, mais aggrave le pronostic.

  • Phase précoce disséminée : dissémination de la bactérie par la circulation sanguine ;

Ce stade a lieu si l’infection n’est pas détectée ou n’a pas été efficacement traitée ;

Entre quelques jours à quelques semaines (habituellement jusqu’à 6mois) après l’infection, il y a l’apparition d’un érythème migrant multiple, des anomalies neurologiques dans près de 15% des cas et des anomalies myocardiques  chez près de 8% des patients ;

Les patients peuvent souffrir d’une sensation de malaise, de la fatigue, des frissons, de la fièvre, des céphalées, une raideur de la nuque, des myalgies et des arthralgies, qui peuvent durer plusieurs semaines. Ces symptômes sont en général passagers et variables, mais des sensations de malaise et de fatigue peuvent persister pendant plusieurs semaines. Les lésions cutanées peuvent réapparaître discrètement ;

Le diagnostic reste difficile si l’érythème migrant est absent; une grande prudence est nécessaire.

  • Phase tardive :

Des complications de type articulaire, cutané, neurologique, musculaire, ou cardiaque peuvent apparaître quelques mois jusqu’à un an après l’infection si elle n’est pas traitée rapidement. La maladie de Lyme peut causer :

De l’arthrite, des douleurs aux articulations ou une inflammation des jointures, particulièrement aux genoux. Les symptômes arthritiques peuvent même devenir chroniques et durer plusieurs années lorsque la maladie n’est pas traitée ;

Des problèmes neurologiques, tels qu’une méningite, une paralysie temporaire d’un côté du visage (Paralysie de Bell), un engourdissement ou une faiblesse des membres ou des muscles :

Plus rarement elle peut être responsable :

  • Des problèmes cardiaques tels que des battements de cœur irréguliers (ne dure habituellement que quelques jours ou quelques semaines) ;
  • D’une inflammation des yeux ;
  • D’une hépatite ;
  • D’une fatigue extrême et une faiblesse générale.

Diagnostic de la maladie de Lyme

Afin d’éviter toute complication un bon diagnostic est essentiel, mais il faut savoir qu’il peut parfois être très complexe, car en cas d’absence d’érythème migrant caractérisant habituellement la maladie, les autres symptômes peuvent être confondus avec de nombreuses autres maladies, par exemple la grippe. Des tests sanguins (plus efficaces quelques semaines après l’infection) peuvent être utilisés pour détecter la présence d’anticorps développés contre la bactérie Borrelia.

Traitement de la maladie

Une observation clinique d’un érythème migrant justifie une antibiothérapie, prescrite par un médecin. La nature et la durée du traitement dépendent du stade de l’infection et des symptômes présents ;

En phase primaire, secondaire ou tardive, la maladie de Lyme n’est pas traitée de la même façon. Toutefois, il arrive que chez des personnes traitées, certains symptômes persistent pendant plusieurs mois.

Prévention de la maladie de Lyme

Pour les personnes qui travaillent, fréquentent les zones herbeuses ou boisées des régions infestées par les tiques ou encore ceux qui possèdent un animal domestique (chat, chien, cheval…) qui fréquente de telles régions doivent :

  • Porter un chapeau, des souliers fermés et des vêtements recouvrant les bras, les jambes et le cou ;
  • Entrer le chandail dans le pantalon et le bas de pantalon dans les chaussettes ou les bottes ;
  • Utiliser un chasse-moustiques sur les parties exposées du corps, en évitant le visage ;
  • Marcher de préférence dans les sentiers et éviter les herbes hautes ;
  • Les animaux domestiques peuvent être traités à l’aide de poudres anti-tiques par mesure de prévention.

Au retour d’une activité des zones herbeuses ou boisées infestées par les tiques :

  • Prospecter soigneusement la peau à la recherche de tiques, qui ne doivent pas être extraire rapidement mais dans un délai de 24 à 48 heures, il faut prendre soin de retirer la tête (qui s’attachent à la peau à l’aide d’une pince) puis désinfecter la zone touchée ;
  • Examiner tout l’équipement et les vêtements pour éviter d’introduire une tique dans votre maison, où elle pourrait piquer une autre personne ou un animal domestique ;
  • Prendre un bain ou une douche dès que possible, idéalement dans les 2 heures suivant l’activité extérieure ;
  • Examiner aussi les animaux de compagnie, car ils peuvent faire entrer des tiques dans votre maison. Si vous trouvez des tiques sur un animal, retirez-les et consultez un vétérinaire au besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.