La circoncision : ses avantages et inconvénients

0 10

On estime que la circoncision concerne environ 30% de la population mondiale masculine, elle a le plus souvent des motivations religieuses, culturelles ou hygiéniques, mais elle peut aussi avoir une nécessité médicale et prophylactique.

Elle est généralement réalisée chez le tout petit garçon, mais plus rarement chez l’adulte. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette pratique?

Définition

La circoncision, appelée aussi « posthectomie », est un geste chirurgical qui consiste en l’ablation du  prépuce, la petite peau qui recouvre le gland à l’extrémité du pénis, et qui est constituée de deux faces : une extérieure cutanée et l’autre interne muqueuse.

Cette opération chirurgicale dure entre 15 et 30 minutes et elle est réalisée chez les bébés sous anesthésie générale ou locale et chez les adultes sous anesthésie locale, elle provoque une légère hémorragie et ne nécessite aucune suture (ou parfois des points de suture résorbables), la plaie guérit seule entre une semaine et dix jours avec un pansement.

Les avantages potentiels de la circoncision

Selon quelques études, les principaux avantages médicaux de la circoncision seraient les suivants :

  • Une étude américaine a prouvé que la circoncision diminuerait de presque 60 % la probabilité d’être infecté par le VPH (virus du papillome humain) et l’herpès ;
  • Une étude africaine a fait la preuve que la circoncision réduirait les risques de contracter le sida, les partenaires femmes ont également moins de risques de contracter le VIH et le VPH. Les résultats concluants ont d’ailleurs mené l’OMS à inclure la circoncision des hommes adultes dans un son programme de prévention de propagation du SIDA en Afrique subsaharienne. Attention toutefois, la circoncision n’est en aucun cas une protection valable contre le sida ;
  • Diminution d’environ 12 fois les risques de faire une infection urinaire chez le nourrisson, elle est conseillée pour ceux qui ont une récidivité des infections urinaires ;
  • Diminution légère de risque de cancer du pénis au cours de leur vie, une forme de cancer d’une extrême rareté, diminution de l’incidence du cancer du gland, et les femmes qui sont les partenaires des hommes circoncis sont moins susceptibles de contracter un cancer du col de l’utérus ;
  • Réduction d’éjaculation précoce, même si ce trouble résulte davantage de causes psychologiques que physiologiques.

Les risques potentiels de la circoncision

Le risque de complications est plus faible chez les nouveau-nés que chez les enfants plus âgés, et en général, les risques sont mineurs (de 0,6 à 2% des patients présentent des complications), et ils sont liés aux saignements, à la douleur ou à l’infection de la plaie et non pas à l’intervention en elle-même. Les complications sont rares mais elles sont possibles, on peut citer :

  • 2 à 3 % des enfants circoncis vivent des complications chirurgicales (infections, nécrose, saignements abondants ou hémorragie, adhérences, traumatisme chirurgical, mauvais résultats de la circoncision qui demandent une autre opération…) ;
  • L’opération demeure très douloureuse et souffrante pour le bébé, et elle peut lui causer du mal à uriner pendant les 6 à 8 heures suivant l’intervention ;
  • L’ablation d’une trop grande surface de peau peut engendrer des déformations permanentes du pénis, des obstructions du méat urinaire, et rarement des infections généralisées pouvant causer la mort ;
  • Comme le prépuce réduit le contact du gland avec les selles et l’urine, le bébé circoncis ne dispose pas de cette protection donc il faut lui changer plus fréquemment les couches dans les jours suivant l’intervention, après quelques jours, la peau qui recouvre le gland se durcit.

Pour réduire les risques, l’intervention doit être effectuée par un praticien formé et expérimenté, au moyen d’une technique stérile, et avoir un suivi dans les jours suivant l’intervention pour s’assurer que tout va bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.