Engorgement mammaire : symptômes, causes, et moyens de soulagement et prévention

0 69

Vous venez d’accoucher et vous avez décidé d’allaiter votre enfant, malheureusement, le début d’allaitement est un chemin semé d’embûches, car tout au début, le lait maternel s’écoule généralement avec une très grande difficulté, c’est un phénomène naturel et normal cause l’engorgement mammaire.

Nous somme là pour vous expliquer exactement de quoi il s’agit, vous détailler les symptômes, les causes de ce désagrément, et surtout vous donner les astuces à faire pour le soulager, puisqu’il très important de se sentir bien à l’aise durant l’allaitement, pour jouir en toute sérénité de ce moment unique que vous partagerez avec votre bébé.

Petite définition de l’engorgement mammaire

On définit habituellement l’engorgement mammaire comme étant une accumulation de lait, dans la glande mammaire, qui est assez fréquent dans les premiers jours d’allaitement, ou lors d’une période sans tétée, cela peut toucher un seul sein ou les deux, où le lait s’écoule difficilement car une inflammation des seins comprime les canaux lactifères.

Ce remplissage excessif des seins avec le lait maternel, conduit à des seins gonflés, durs et douloureux, ce qui peut rendre l’allaitement difficile pour certaines mamans, et il peut entraîner des complications telles que l’inflammation de la poitrine, l’infection et la gerçure des mamelons.

Quels sont les symptômes de l’engorgement mammaire?

Un engorgement mammaire se reconnaît par les symptômes suivants:

  • Sein est gonflé, lourd, durs,  douloureux, brillant avec rougeur ;
  • Mamelon est dur et aplati (il se rétracte) ;
  • Sensation de trop-plein de lait sans pouvoir faire couler son lait ;
  • Fièvre et maux de tête ;

L’engorgement mammaire rend la prise du sein plus difficile pour le bébé, tout en favorisant la survenue de crevasses, il peut provoquer aussi une sensation de chaleur dans le sein, généralement cela dure entre 24 et 48 heures, mais si les symptômes persistent, il est indispensable de consulter un médecin, pour ne pas impacter votre bien-être et celui de votre enfant.

Quelles sont les causes de l’engorgement mammaire?

Après l’accouchement, tout le monde veut passer voir le bébé, les rendez-vous s’enchaînent, les premières journées sont assez fatigantes voire stressante, on suppose que l’engorgement mammaire est principalement dû au stress, mais ce dernier n’est pas le seul coupable, il existe plusieurs autres causes:

  • Allaitement restreint, une mauvaise mise au sein, ou une mauvaise méthode d’allaiter ;
  • Position d’allaitement toujours identique ;
  • Les seins ne sont pas vidés correctement, le bébé ne boit pas assez, ou dort beaucoup ;
  • Les seins sécrètent plus de lait que le bébé ne peut en boire ;
  • Sevrage ou arrêt brutal de l’allaitement ;
  • Aplatissement du mamelon, qui rend la prise par le bébé plus difficile et donc la tétée moins efficace ;
  • Soutien-gorge mal adapté ou vêtement serré, peuvent appliquer une pression voire bloquer les canaux et occasionner une mastite ;

En cas de douleur, la maman peut être incitée à moins donner le sein à son bébé, et cela peut aggraver la situation.

Comment soulager l’engorgement mammaire?

En cas d’engorgement mammaire, il faut essayer de vider le sein, aussi souvent que possible, par une tétée ou à l’aide d’un tire-lait électrique ou manuel (que vous pouvez louer), afin de vider vos seins, et déclencher le flux d’éjection pour remettre le système en marche ;

Il est également judicieux de faire vérifier le positionnement de votre bébé lors de la prise de sein, essayez de déterminer le côté de votre sein le plus engorgé, pour ensuite, positionner le menton de votre bébé là où le sein est dur, pour qu’il puisse téter davantage de lait à cet endroit, et draine correctement vos seins ;

Massez de manière circulaire (massage aréolaire) vos seins, tout en exerçant une légère pression sur le mamelon, avec le pouce et l’index, faites-vous masser le dos, faites des mouvements des épaules pour activer la circulation et libérer le contenu des seins, et vous pouvez demander conseil à une consultante en lactation, une spécialiste de l’allaitement ou à une sage-femme, afin de vous expliquez la technique exacte, et vous donner d’avantage les conseils adaptés à votre cas ;

Prenez une douche chaude, en massant les seins et les mamelons horizontalement, pour faciliter l’écoulement du lait. Vous pouvez appliquer de la chaleur, grâce à des compresses chaudes ou une simple bouillante, cela peut également favoriser le désengorgement mammaire et détendre vos seins, car la chaleur permet d’accélérer la circulation sanguine ;

Buvez bien, pour que vos seins produisent un lait fluide qui peut s’écouler facilement, comme ça vous pouvez prévenir ou soulager l’engorgement mammaire, en particulier en cas de fièvre.

Refroidissez vos seins en faisant des compresses froides, une poche de glace ou gant froid sur vos seins, pour diminuer le gonflement et soulager la congestion vasculaire. Comme vous pouvez aussi envelopper la poitrine dans des feuilles de chou, sans recouvrir l’aréole,  ou faire des cataplasmes d’argile ;

Traitez vos blessures aux seins, prenez soin de vos tétons et faites des soins locaux pour limiter le risque de crevasses, utilisez un bon soutien-gorge pour soutenir la poitrine sans l’écraser, et couchez-vous davantage sur le dos pour diminuer le processus d’inflammation ;

Il peut arriver dans les cas majeurs, la nécessité d’utiliser des analgésiques avec l’allaitement pour vous soulager, et en cas de sevrage total vous pouvez prendre des médicaments qui coupent la montée laiteuse, vous pouvez aussi faire recours à ces deux huiles essentielles qui ont fait leurs preuves pour résorber l’engorgement : l’huile essentielle de Lentisque pistache et l’huile essentielle d’Hélichryse italienne (si vous décidez bien entendu de ne plus allaiter) ;

En plus de tout ça, favorisez le repos, et  prenez des tisanes apaisantes, mais si aucune de ces mesures ne s’avère efficace et votre état se détériore rapidement, n’attendez pas aussi longtemps, consultez un médecin, car l’engorgement mammaire peut engendrer une inflammation du sein (une mastite).

Comment prévenir l’engorgement mammaire ?

Comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir, donc pour éviter d’être la prochaine victime d’un engorgement mammaire, il est primordial de faire fréquemment  des tétés dès la naissance, et dès que votre bébé présente des signes d’éveil, sans bien sur limiter leur nombre ni leur durée, voici d’autres conseils à prendre en considération pour éviter cet engorgement :

  • En cas de sevrage, d’introduction de la diversification alimentaire, la reprise du travail, laissez-vous tout le temps qu’il faut, afin qu’il ne soit pas trop brutal ;
  • Il faut s’hydrater au maximum, buvez beaucoup d’eau et de liquides, et évitez les diurétiques ;
  • Alternez les seins d’une tétée à l’autre, et changez souvent la position du bébé pendant l’allaitement pour que tous les canaux se vident, et si vous avez du mal à trouver la bonne méthode pour allaiter, une consultante en lactation peut vous aider afin que votre enfant prenne bien le sein et tète efficacement ;
  • Essayez d’être détendue et reposée lorsque vous allaitez, dormiez le plus possible, limitez les rendez-vous, et réduisez les causes de stress au maximum ;
  • Portez des vêtements amples et un soutien-gorge sans armatures, et ne pas comprimer la poitrine avec un soutien-gorge trop serré ou autre ;
  • Utilisez des coupelles d’allaitement en dehors des tétées : elles assurent un massage aréolaire permanent ;

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.