Eczéma du nourrisson ou Dermatite atopique

Eczéma du nourrisson ou Dermatite atopique

0 24

L’eczéma du nourrisson, ou « dermatite atopique », est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui touche environ 15 à 20 % des enfants et 60 % des cas débutent dans leur première année de vie.

C’est une maladie bénigne mais ennuyeuse car elle est insupportable pour l’enfant en raison du prurit et préoccupante pour les parents par son côté affichant, mais elle est aujourd’hui de mieux en mieux comprise.

La bonne nouvelle qu’elle disparait dans 80% des cas entre 4 et 6 ans, sauf pour limiter ses risques et ses complications, LaMagicMaman vous précise les conseils à suivre et les facteurs déclencheurs à éliminer, mais bien avant voici les symptômes et les causes de cette maladie.

Symptômes de la dermatite atopique

Les symptômes de l’eczéma atopique se manifeste par :

  • Plaques rouges mal limitées qui démangent fortement (prurit) ;
  • Petites vésicules écorchées de façon superficielle et suintantes d’un liquide translucide ;
  • Croûtes jaunâtres donnant à la peau un aspect sec et rêche (xérose) même en dehors des zones atteintes par l’eczéma ;
  • Démangeaison intenses qui sont parfois difficiles à reconnaître chez le tout petit enfant, mais elles sont souvent à l’origine de troubles du sommeil ;

Le nourrisson est par ailleurs en bon état général, non fébrile et il conserve son appétit.

Les localisations des plaques d’eczéma sont très particulières et varient selon l’âge mais elles sont symétriques :

  • Chez le nourrisson, ce sont les parties bombées du visage qui sont touchées, les joues, le front, le menton, en épargnant le pourtour des yeux, le nez et la bouche. La face externe des bras et les cuisses sont fréquemment touchées ;
  • Chez l’enfant de plus de 2 ans, les lésions sont surtout localisées au niveau des plis (cou, pli situé sous les oreilles, coudes, genoux), des mains, des poignets et des chevilles, et plus rarement les bras et les jambes. Au niveau des parties atteintes, la peau a davantage tendance à s’épaissir.

Les origines de la dermatite atopique

La génétique

Généralement, l’un ou les deux parents en souffrent aussi ;
L’eczéma atopique est lié en partie à une anomalie héréditaire superficielle de la peau, cette dernière n’a plus la possibilité de jouer son rôle de protection face à l’environnement et aux agressions extérieures. Hyperperméable, irritable et sèche, la peau de l’atopique est particulièrement vulnérable à toutes petites agressions naturelles et habituellement non dangereuses de l’environnement : poussière, variations brutales de température, différents textiles…

Les allergènes 

De nombreuses molécules sont capables de traverser les barrières. Les allergènes les plus fréquentes sont : la poussière, les pollens, le blanc d’œuf, la protéine du lait de vache, la farine et les squames animales (lamelles de peaux mortes), qui provoquent alors des cascades de réactions d’abord au niveau intestinal puis au niveau cutané, pour aboutir le plus souvent à des irritations sèches au niveau des différentes parties de la peau du bébé.

Trop d’hygiène et de propreté

Parmi les causes possibles c’est l’hygiène trop fréquente de la peau et des muqueuses du bébé, qui peut causer un décapage du film hydrolipidique de surface cutanée ce qui entraine une fragilisation de son épiderme, et cela favorise la pénétration des molécules avec lesquelles il entre en contact.

En outre, si vous veillez que le corps et l’environnement de votre bébé soient trop propres et trop stériles, il sera rarement en contact avec des bactéries, d’où son système immunitaire n’aura “rien à se mettre sous la dent” et une simple exposition aux agressions extérieures peut facilement lui provoquer des inflammations cutanées. D’ailleurs les bébés placés plus tôt en crèches, ayant des frères et sœurs ou vivant à la campagne sont moins sujets à la dermatite atopique.

Les facteurs déclencheurs 

Les poussées de d’eczéma sont favorisées par le contact avec des irritants tels que : le savon, les tissus rêches, certains aliments, la chaleur et la sueur.
La sécheresse de l’air ambiant peut également engendrer des démangeaisons et une poussée d’eczéma.
Il est donc important d’éviter tout ce qui peut agresser la peau et d’éliminer ces substances de l’environnement ou au moins en contrôler les effets.

Comment prévenir de l’eczéma du bébé ?

Protégez la peau de votre enfant

  • Évitez les bains prolongés et les bains moussants, et optez pour la douche qui dessèche moins sa peau, privilégiez le lavage à l’eau claire de température à voisinage de 35°C avec des savons surgras et non parfumés, et essayez de bien sécher son corps juste après car en s’évaporant l’eau du bain attire celle de la peau ;
  • En hiver ou lorsqu’il fait froid, utilisez une pommade barrière pour son visage et ses mains, et vous pouvez lui mettre des gants très doux, si besoin, pour protéger sa peau du froid ;
  • Après la douche faites une application d’huile de bain surgraissante afin d’hydrater sa peau et d’améliorer considérablement son confort, veillez en permanence à appliquer des soins préventifs simples et efficaces afin de réduire l’intensité, la durée et le nombre de poussées d’eczéma ;
  • Utilisez les émollients après la toilette, comme certaines huiles végétales telle le beurre de karité ;

Prenez soin de ses vêtements

  • Évitez les vêtements acryliques, en laine, en plume et tous les tissus rugueux et optez pour des tissus doux et soyeux comme du coton et du lin fin, les textiles synthétiques (à base de chanvre…) sont parfois bien tolérés, et essayez de lui mettre des habits amples et légers ;
  • Utilisez les lessives sans phosphate et les savons doux liquides pour laver ses vêtements, comme le savon de Marseille, et évitez les assouplissants et l’eau de javel ;
  • Repassage indispensable, il désinfecte et assouplit le linge ;
  • Évitez les chaussures en caoutchouc ou en plastique qui contiennent du latex et choisissez-les en cuir ou en toile.

Agissez en permanence de manière préventive

  • Coupez régulièrement les ongles du bébé courts et limez-les si nécessaire afin d’éviter qu’il se blesse en se grattant et vous pouvez lui mettre des gants légers en coton la nuit ;
  • Utilisez plus souvent l’aspirateur pour se débarrasser de la poussière, des acariens… et évitez plumeaux, balais… ;
  • Pensez à installer des humidificateurs pour humidifier l’air de la chambre, et évitez le chauffage en hiver, car il risque de dessécher l’atmosphère et donc la peau du bébé ;
  • Évitez les désodorisants parfumés, en revanche, utilisez un purificateur d’atmosphère ;
  • Exposez votre enfant au soleil de temps à autre, car les UVB ont des effets bénéfiques sur la peau (il ne faut pas en abuser) ;
  • Évitez son exposition aux irritants connus : pollen, moisissures, les animaux domestiques, les détergents…
  • Eviter le percement des oreilles ;

Optez pour une alimentation adaptée

  • Bien qu’aucun aliment ne soit formellement interdit, certains peuvent être à l’origine d’allergies responsables d’eczéma, essayez de les détecter pour les supprimer de l’alimentation de votre enfant ;
  • Mettez-lui en contact avec des bactéries “amies” telles que celles qui colonisent naturellement notre tube digestif pour limiter les risques de démangeaisons et irritations, par exemple :

• Les yaourts qui contiennent de bonnes bactéries pour nourrir sa peau et booster ses            défenses. Elles sont anti-inflammatoires, font du bien à son intestin et protègent son système immunitaire ;

Le kéfir de lait est boisson fermentée plus acide et se rapproche du yaourt à boire ;

Les poissons gras riches en oméga 3 tels que les saumons, les sardines, les anchois… que vous pouvez lui proposer (s’il a déjà commencé la diversification alimentaire bien sûr), ils permettent d’assouplir sa peau et la rendre plus élastique ;

  • Si on connaît le risque héréditaire pendant la vie intra utérine, la maman peut corriger sa nourriture elle aussi dès la fin de grossesse pour prévenir le bébé à naître.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.