7 conseils pour avoir plus de chance de tomber vite enceinte

7 conseils pour avoir plus de chance de tomber vite enceinte

2 31

Certaines femmes tombent enceintes rapidement (c’est-à-dire en moins de six mois), d’autres rencontrent des difficultés pendant une longue période qui peut parfois atteindre les deux ans… Cependant, il n’y a pas de règle universelle et cela dépend de plusieurs facteurs tels que : l’âge, le style de vie, le poids, l’état de santé, les antécédents médicaux, l’exposition quotidienne au stress et la fréquence des rapports sexuels.

En tout cas, si vous voulez tomber enceinte et devenir maman plus vite ne baissez pas les bras, ce n’est pas pour autant une mission impossible, voici quelques petits conseils pour vous concevoir rapidement, naturellement et dans les meilleures conditions.

Conseil 1 – Programmez les rapports au moment de l’ovulation

Le premier geste est d’abord repérer votre période d’ovulation. Sur des cycles réguliers, l’ovulation se situe au 14ème jour du cycle, mais il existe de grandes variations d’une femme à l’autre et d’un cycle à l’autre. Dans un objectif de conception, il est donc conseillé de détecter la date d’ovulation avec l’une de ses techniques suivantes : courbe de température, observation de la glaire cervicale ou tests d’ovulation ;

Chez la femme l’œuf va survivre environ 24 heures, le sperme quant à lui va vivre pendant trois à cinq jours dans les voies génitales féminines, mais pour qu’il soit de bonne qualité, mieux vaut respecter une période de 2 à 3 jours d’abstinence entre les rapports, c’est pourquoi avoir des relations sexuelles au moins tous les deux jours autour de cette période y compris avant l’ovulation augmente les chances de tomber enceinte.

Conseil 2 – Soignez votre alimentation

Une alimentation saine et équilibrée est la base d’une bonne santé, elle permet de favoriser la fécondation chez la femme et d’augmenter le niveau de fertilité chez l’homme, donc mieux vaut arrêter les restrictions et les régimes hypocaloriques pour ne pas impacter vos hormones. Privilégier les aliments à faibles index glycémique, car une hyper-insulinémie répétée nuirait à l’ovulation. Réduisez les acides gras, potentiellement nuisibles à la fertilité, et évitez de consommer beaucoup de sucre, car ce dernier augmente la production d’adrénaline, hormone qui va interagir avec la progestérone dont le rôle est de préparer l’utérus à une éventuelle grossesse ;

N’hésitez donc pas à vous investir et à faire le plein en vitamines et en minéraux, c’est parti pour la vitamine C (les oranges, les poivrons, le brocoli…), l’acide folique (les haricots, les épinards…), l’Oméga 3 (les poissons), la vitamines B9 (folates) (les épinards crus, pois chiches, les œufs, les fruits secs…), le fer (les céréales, le foie, le haricot blanc, les graines de sésame…), l’iode (les moules, les autres fruits de mer, le lait, les œufs…), le calcium et la vitamine D (le fromage, le lait, le yogourt…) ;

Bien sûr, si vous ne pouvez ingurgiter tous ces aliments au quotidien, des suppléments peuvent être combinés à une bonne alimentation. Attention cependant à l’autoprescription : en excès, certaines vitamines peuvent se révéler néfastes, il est donc conseillé de prendre avis auprès d’un professionnel de santé.

Conseil 3 – Éloignez-vous des sources de stress

Le stress, l’anxiété et la peur de ne pas y arriver sont autant des facteurs diminuant réellement les chances de concevoir car ils déclenchent la sécrétion de différentes hormones impactant négativement la fertilité ;

Donc pour mettre toutes les chances de votre côté, il est important d’éliminer ces différents facteurs dans la mesure du possible, ne vous placez pas dans des situations stressantes, soyez très à l’écoute de votre corps, relaxez-vous à fond de temps à autre, pratiquez la méditation, ne vous mettez pas la pression, ne vous fixez pas de délais pour tomber enceinte et gardez à l’esprit que vous allez y arrivé c’est juste une question de temps.

Conseil 4 – Stop au tabac et à l’alcool !

Il faut bannir la consommation d’alcool et de tabac de votre quotidien car cela nuit gravement à la santé, impacte négativement la fécondation et augmente les risques de fausses couches chez la femme. Et chez les hommes, elle inhibe la production de spermatozoïdes et accroît le nombre de spermatozoïdes atypiques ;

Le tabac dérégule les cycles menstruels, réduit le nombre d’ovocytes, perturbe la maturation des ovocytes et ralentit la circulation de l’ovule dans les trompes. On considère qu’avec le tabac la fertilité féminine pourrait chuter de 10 à 40% par cycle et quasiment diviser par deux les chances de réussite par rapport à des femmes non fumeuses. Chez l’homme, il altérerait le nombre et la mobilité des spermatozoïdes ;

L’alcool peut engendrer des cycles irréguliers et non ovulatoires et augmenter le risque de fausse-couche, tandis que chez l’homme, il altérerait la spermatogenèse ;

Ces produits sont également néfastes sur la santé du fœtus lors de sa conception. Alors, soyez sur vos gardes et attention aussi au tabagisme passif !

Conseil 5 : Choisissez les bonnes conditions climatiques pour votre homme

La fécondité n’est pas la même tout au long de l’année, elle change d’une saison à autre. La quantité de spermatozoïdes présents dans le sperme de l’homme est plus importante au début du printemps et à la fin de l’automne. Les spermatozoïdes sont également plus mobiles à la fin de l’été et au début de l’automne. C’est donc l’automne et le début de l’hiver qui semblent, pour les hommes, êtres les périodes les plus propices pour concevoir un bébé ;

L’augmentation de la température des testicules diminue aussi la qualité des spermatozoïdes et peut même en faire mourir des millions. Pour cette raison, il est recommandé d’éviter les sources de chaleur : les saunas, les bains chauds, et même de tenir, durant une longue période un ordinateur portable sur ses genoux, et de s’éloigner aussi de porter des sous-vêtements ou de pantalons trop ajustés.

Conseil 6 : Attention à votre poids !

L’excès de poids, mais aussi la maigreur nuit à votre fertilité, surveillez donc votre poids, l’idéal c’est d’avoir un indice de masse corporelle normal (compris entre 19 et 24), misez sur la bonne santé, faites de l’exercice sur une base quotidienne, la marche et la natation sont les plus recommandées. Cette fois, le fait de pratiquer une activité physique régulière n’est pas seulement pour affiner votre silhouette ! Mais c’est aussi pour le bien-être physique et psychologique ;

Notez toutefois qu’une activité trop intense peut ne pas entraîner les effets escomptés et au contraire, augmenter la charge de fatigue ce qui peut diminuer les chances de procréation ;

Ceci est aussi valable pour monsieur !

Conseil 7 : Attention aux médicaments et aux produits chimiques

Certains antalgiques, comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens agissent sur les hormones prostaglandines qui ont un rôle dans la contraction de l’utérus, donc mieux vaut s’en passer pendant la période de l’ovulation, et avant toute utilisation de médicament n’hésitez pas à en parler à votre médecin ;

Évitez les aliments contenant des produits chimiques, et éloignez-vous des peintures, des solvants, des composés organiques, des produits nettoyants, des environnements pollués, de certains parfums et dissolvants, car tout ça perturbe les hormones sexuelles et le cycle menstruel également ;

Évitez aussi les lubrifiants qui peuvent constituer des obstacles à la progression des spermatozoïdes vers l’ovule.

2 commentaires
  1. Keita Nagnouma dit

    je veux tomber en ceinte

    1. Sara dit

      vous le serez bientôt si vous suivez les 7 conseils, essayez de garder un moral au top cela vous aidera beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.